Por qué soy ateo (y por qué jodo con eso)
Opinión

Por qué soy ateo (y por qué jodo con eso)

Yo puedo llegar a admitir que esté en el sexo de las mujeres, en particular si parece una fresa o en las fresas,en particular si se parecen al sexo de una mujer, pero no creo que Dios esté en Palestina o parado viendo a los indígenas colombianos morir de hambre. Si estuviera allí y siendo tan todopoderoso como dicen, no hiciera nada sería un cabronazo. Sigue leyendo

Une trop bruyante solitude, au Théâtre de Belleville
Critiques/Reseñas

Une trop bruyante solitude, au Théâtre de Belleville

publié dans LA GALERIE DU SPECTACLE

Dans Une trop bruyante solitude au Théâtre de Belleville, Thierry Gibault n’est acteur qu’à moitié. Mais quelle moitié ! Sans bouger d’un centimètre ses jambes, dont la rigidité nous fait penser au poids de la presse papier qui est au cœur de cette histoire, il nous assomme une heure durant en racontant les coups bas qu’il a subis, et qu’on reçoit directement, engoncés dans notre trop silencieux confort de spectateurs. Sigue leyendo

Élise ou La vraie vie, à la Manufacture des Abbesses.
Critiques/Reseñas

Élise ou La vraie vie, à la Manufacture des Abbesses.

publié dans LA GALERIE DU SPECTACLE

Élise ou La vraie vie nous parle d’une époque où les patrons disposaient à leur guise de leurs employés, tous jetables car l’emploi manquait, et il fallait plutôt être reconnaissant.
Une époque d’antan où les ouvriers français accusaient les immigrés de leur voler le travail et en même temps de ne pas vouloir travailler.
Une époque vraiment lointaine où un Arabe ne pouvait pas rentrer dans un café avec sa copine blanche sans attirer des regards de méfiance.
Un temps dépassé quand, invoquant la lutte contre le terrorisme, la police se plaisait à défoncer les portes des immeubles vétustes où habitaient les étrangers.
Une époque heureusement révolue et qui ne ressemble en rien à la nôtre. Sigue leyendo